Connecte-toi avec nous

Nationale

Côte d’Ivoire / Attaques du campus de Cocody, la POSEC-CI explique les faits

Publié

sur

Dans une déclaration, la Plateforme des Organisations et Syndicats des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI) , revient sur l’attaque du campus de Cocody par des individus mardi dernier.

Le  Président du Conseil d’Administration de la POSEC-CI, Dr YEO Kanabein Oumar explique les faits tels que vécu sur les lieux.

« Le mardi 20 octobre 2020, aux environs de onze (11) heures, un groupe d’individus, à bord d’un véhicule de transport en commun (Gbaka) et d’un taxi communal, ont fait, une irruption sur le campus universitaire de Cocody malgré la présence des agents de sécurité. Armés de machettes et de couteaux pour certains, de barres de fer et de gourdins pour d’autres, ces individus, sans aucune forme de procès, se sont mis à agresser physique des étudiants, des enseignants et des personnels administratifs et techniques. Cette situation les a obligés à abandonner les amphithéâtres, salles de TD/TP, bureaux pour prendre la clé des champs afin de sauver leur vie. L’on a enregistré plusieurs blessés et traumatisés », a –t-il expliqué.

La POSEC-CI note que l’accès à l’Université FHB aux véhicules de transport en commun est interdit depuis plusieurs années. A ce niveau, elle se pose la question de savoir comment ces agresseurs ont pu avoir accès si facilement à l’espace universitaire alors même qu’il y a une pléthore de vigiles à chaque entrée.

“Cette irruption musclée d’individus armés à l’Université Félix-Houphouët-Boigny, en dépit de la présence du grand nombre de vigile, est inquiétante et nous laisse perplexes. Cet événement nous ramène à la problématique de la sécurité sur les campus universitaires », déplore la plateforme.

Au regard de ce qui précède, la POSEC-CI :Condamne, avec la plus grande fermeté cette attaque facile qui viole pour la énième fois l’espace universitaire de l’UFHB ; déplore le retard avec lequel les forces de «l’ordre» sont intervenus; nous laissant à la merci des assaillants; félicite la FESCI pour sa réactivité prompt d’auto-protection du campus universitaire ; apporte son soutien et son réconfort aux enseignants, chercheurs, au personnel administratif et aux étudiants victimes physiques ou psychologiques; appelle les autorités compétentes à faire la lumière sur ces événements afin de situer les responsabilités ; demande que le Conseil de l’université soit saisi pour réévaluer le dispositif sécuritaire de l’UFHB afin que de nouvelles mesures soient prises; exige que tout soit mis en œuvre pour garantir la quiétude et la sécurité de tous les acteurs de l’UFHB .

Enfin, la Plateforme des Organisations et Syndicats des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire se réserve le droit d’organiser une action de protestation contre ces dérives inqualifiables et inacceptables.

Source : Koaci

Publicité

NOS PARTENAIRES

Publicité
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com