Connecte-toi avec nous

TIC

Technologie / Semaine du numérique : l’intelligence artificielle, défi du moment

Publié

sur

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a ouvert, le mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, la 16e édition de la Semaine du numérique (SN), placée sous le thème : « Intelligence artificielle : opportunités et défis ».

Le gouvernement œuvre davantage pour la promotion du numérique. Dans cet élan, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a ouvert officiellement, le mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, la 16e édition de la Semaine du numérique (SN), sous le thème :
« Intelligence artificielle : opportunités et défis ». Cette édition est organisée en mode virtuel au regard de la maladie à Coronavirus. A cet effet, le chef du gouvernement a lancé le salon virtuel avant de le visiter. La réflexion autour du thème, selon lui, permettra de renforcer le réseautage au sein de l’écosystème numérique du pays et le partage d’expériences entre les investisseurs, les porteurs de projets, les incubateurs et les chefs d’entreprises. Cette thématique, a-t-il poursuivi, invite les autorités publiques, les entreprises privées, la société civile, les étudiants et les professionnels à examiner toutes les opportunités dans l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC) pour offrir de meilleures pratiques citoyennes. Le Premier ministre a réitéré les encouragements du gouvernement à tous les acteurs du secteur qui œuvrent inlassablement pour cette transformation numérique de l’économie et de toute la société burkinabè. « Des efforts sont faits pour poursuivre le travail sur la fibre optique parce que la création du point d’atterrissement virtuel de Fada N’Gourma est pour bientôt. Le gouvernement a conscience qu’il faut continuer à développer ces genres d’initiatives pour faire en sorte que notre pays accède à la révolution numérique dans les prochaines années », a-t-il mentionné.
La ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, a signifié que la crise sanitaire liée à la COVID-19 a prouvé davantage l’importance du numérique. « Dans un tel contexte, les acteurs de l’écosystème du numérique ont développé des initiatives pour permettre la continuité d’activités à la fois de communication, d’éducation, de réponse à la crise sanitaire, de facilitation des échanges commerciaux à travers le e-commerce voire de divertissement », a-t-elle souligné. La tenue de la présente édition de la SN en ligne, selon elle, témoigne à souhait du fort potentiel du numérique, de ses capacités à changer les habitudes et à assurer une continuité des activités.

Vulgariser davantage le numérique

Le Secrétaire général (SG) du ministère en charge de l’économie numérique par ailleurs, président du comité d’organisation, Kisito Traoré, a indiqué que plusieurs activités meubleront cette édition virtuelle. Il s’agit, entre autres, des conférences et de panels en lien avec le thème, une campagne d’initiation à l’utilisation de l’ordinateur au profit d’une soixantaine de personnes en situation de handicap visuel, la journée des logiciels libres, la visite des centres virtuels d’exposition, un débat télévisé sur le thème et la nuit des TIC pour récompenser les meilleurs innovateurs dans le domaine.

Le parrain de la cérémonie, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, s’est réjoui des efforts de son département et celui en charge de l’économie numérique dans la digitalisation et la modernisation de l’administration et des universités. « Nous allons œuvrer à l’interconnexion de nos universités pour plus d’efficacité dans la formation », a-t-il relevé. Le Directeur général (DG) de Orange-Burkina, Ben Cheick Haïdara, a salué les efforts du gouvernement pour la tenue de l’événement. Il a insisté sur l’importance du numérique dans le développement économique du pays. Pour lui, Orange-Burkina s’investit dans cette dynamique en développant des initiatives sur la toile, pour offrir divers services aux populations. Il en veut pour preuve, la plateforme Orange Money qui soulage des milliers de Burkinabè.

Le DG de l’Alliance Smart Africa, Lacina Koné, par visioconférence depuis Kigali au Rwanda, a également salué la pertinence du thème de la 16e édition de la SN qui donne l’opportunité aux acteurs de l’écosystème numérique d’engager des débats constructifs. Ce, afin de permettre l’utilisation efficiente des TIC pour le bien-être des populations.

Source : aouaga

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Suivez nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

NOS PARTENAIRES

Publicité