Connecte-toi avec nous

Internationale

Gabon / Le lycée de l’Alliance chrétienne Léonard Mabicka se dote de trois nouvelles salles de classe

Publié

sur

La Circonscription scolaire Alliance chrétienne du Haut-Ogooué, vient de s’enrichir de trois nouvelles salles de classe au lycée Alliance chrétienne Léonard Mabicka à Moanda, dans le département de la Lébombi-Léyou. Au cours de cette cérémonie de réception du nouveau bâtiment, jeudi écoulé, les défis liés à l’absence de la subvention de l’Etat depuis 2015 ont été évoqués.

Trois salles de classe flambant neuves ont été réceptionnées jeudi au lycée Alliance Chrétienne Leonard Mabicka, entre autres, par le surintendant Haut-Ogooué sud, le révérend pasteur Jean Paul Bouessi, représentant le Pasteur Président de l’Eglise Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon (EACMG) empêché. C’était au cours d’une cérémonie qui a vu la présence de pasteurs aumôniers, du représentant du directeur général de l’enseignement de l’EACMG, du chef de circonscription scolaire, des chefs d’établissements, de professeurs, du corps administratif des établissements.

Selon le représentant du Pasteur Président de l’EACMG, le pasteur surintendant Jean Paul Bouessi, l’Eglise Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon veut affirmer solennellement sa détermination à s’acquitter, chaque fois que le besoin s’impose, des obligations qui lui sont échues dans le cadre de l’œuvre scolaire, en vertu des dispositions des articles 112 et 113 du titre 8 de la loi n°21/2011 et du 14 février 2012, portant orientation général de l’éducation, de la formation et de la recherche.

«Notre vision est d’œuvrer efficacement au côté de l’Etat et de contribuer au développement de notre système éducatif en participant à la formation de nos jeunes, tout en nous appuyant sur l’éthique chrétienne, afin d’impacter significativement notre ordre d’enseignement, car la moralité aujourd’hui devient un facteur de régression de notre société», a-t-il indiqué.

Le représentant du Pasteur Président a par la suite indiqué que le bâtiment réalisé a été préfinancé grâce à un partenariat avec la Société Hamet Sandira Construction, qu’il n’a pas manqué de remercier pour son soutien inlassable à l’ordre d’enseignement de l’EACMG.

L’inspecteur central des services de l’enseignement de l’EACMG, Jean-Louis Aimé Ibouanga, représentant le directeur général de l’enseignement de l’EACMG, est revenu sur la nécessité pour cet ordre d’enseignement de revoir son partenariat avec l’Etat.

«Notre ordre d’enseignement vit une phase un peu difficile, se trouve en difficulté dans le cadre du partenariat qui nous lie à l’Etat. Lorsque nous lisons la loi 21/84 du 29 décembre 1984, il est stipulé, en son article 19, que l’Etat verse aux églises propriétaires des œuvres scolaires et à d’autres promoteurs une subvention. Depuis 2015, l’Etat ne nous a plus jamais versé un seul sous en application de cette loi», a-t-il avoué.

Depuis 2015, a-t-il poursuivi, «nous n’avons plus de subvention, nous nous efforçons de réaliser le peu que nous faisons sur la base des frais d’écolage. Ici au lycée Leonard Mabicka l’année dernière, il n’y avait qu’une centaine d’élèves que nous avions recrutés. Tous les élèves ici étaient envoyés par l’Etat, et l’Etat nous demande de ne pas prélever des frais d’écolage. Comment devons-nous vivre si nous ne prélevions pas ces frais d’écolage ?».

En effet, en matière de frais d’écolage, a-t-il expliqué, le dossier de l’année scolaire 2018-2019 n’est réglé qu’à 52%, a-t-on appris. Celui de 2019-2020, vient d’être déposé au Trésor, sortant de la direction général du Budget. Cependant, a-t-il soutenu, historiquement, l’église œuvre au côté de l’Etat. «L’école dans notre église commence en 1938 avec les écoles en langues locales donc en langues vernaculaires. C’est en 1953 à Bongolo que l’église crée la première école en langue française. Juste après les indépendances, l’église avait déjà son œuvre scolaire structurée, avec des écoles à Bongolo, Mouyanaba, (…) et en 1969 ici à Moanda».

Pour lui, l’église doit réfléchir à mettre en place des stratégies visant à mobiliser des moyens pour son œuvre scolaire. L’inspecteur central des services de l’enseignement de l’EACMG, Jean-Louis Aimé Ibouanga, représentant le directeur général de l’enseignement de l’EACMG, s’est par ailleurs réjoui de l’inauguration, en amont à Franceville, du bâtiment abritant les services de la circonscription scolaire du Haut-Ogooué. Le proviseur du lycée Leonard Mabicka, Abley Mounzeou, n’a pas manqué de remercier l’église et la direction générale de l’enseignement, qui malgré la conjoncture actuelle, ne cesse d’œuvrer pour la prospérité de cet ordre d’enseignement.

Source : alibreville

Publicité

NOS PARTENAIRES

Publicité
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com