Connecte-toi avec nous

Emploi des Jeunes

Côte d’Ivoire / Resocialisation et réinsertion des couches vulnérables : 100 jeunes formés au centre de Bimbresso prêts à l’emploi

Publié

sur

Le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, a présidé, le 29 mai dernier, la cérémonie de fin de formation de la 2e promotion du Centre civique d’action pour le développement (Ccad) de Bimbresso.

Après neuf mois d’apprentissage, dont trois mois de formation civique de type militaire et six mois de formation à un métier, les 100 stagiaires de la 2e promotion du Ccad de Bimbresso, dans la commune de Songon, sont désormais prêts à l’emploi.

Ils ont reçu leurs attestations de fin de formation, samedi, lors d’une cérémonie solennelle présidée par le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, et en présence de Jean-Christophe Belliard, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire.

La promotion sortante du Ccad de Bimbresso qui succède à la première qui était forte de 218 apprenants, a été formée aux métiers de construction métallique, électricité, bâtiment, mécanique automobile, maçonnerie, froid et climatisation. L’apprentissage a été couplé avec des cours intensifs d’alphabétisation.

Les sortants partent également de l’établissement, chacun, avec un permis de conduire et un brevet national de secourisme (Bns) en poche.

Le ministre Mamadou Touré a traduit la reconnaissance de l’Etat de Côte d’Ivoire à la France pour son appui au dispositif national de resocialisation et de réinsertion des jeunes en situation de vulnérabilité. « Je suis satisfait et fier de ce que je découvre », a lâché l’autorité gouvernementale. Il a salué la capacité et la dextérité avec lesquelles les encadreurs et les responsables ont réussi à faire des stagiaires volontaires du Ccad de Bimbresso des citoyens au sens noble du terme.

Mamadou Touré a fait savoir que 400 000 jeunes sortis du système éducatif ont besoin d’être formés et réinsérés dans le tissu socio-professionnel. « Il faut répondre à ce défi. Nous avons le devoir de redonner espoir à ces jeunes », a martelé le ministre. Avant d’ajouter que les structures comme le Ccad de Bimbresso ont toute leur importance dans la réponse à cette problématique. Mamadou Touré a, par ailleurs, promis que les jeunes formés dans les Ccad sont prioritaires dans les dispositifs d’insertion professionnelle de l’Agence emploi jeunes (Aej).

Le directeur de l’Office du service civique national (Oscn), Touré Mamadou, a tenu à préciser que les jeunes admis au Ccad de Bimbresso ne sont pas des enfants en conflit avec la loi, communément appelés « microbes ». Ce sont plutôt des jeunes déscolarisés, oisifs et/ou désœuvrés qui ont besoin d’être éduqués à la citoyenneté et au civisme.

Source : Abidjan.net

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

NOS PARTENAIRES

Publicité
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com