Connecte-toi avec nous

Internationale

Burkina Faso / Des étudiants appellent à manifester à nouveau contre la limitation des allocations financières

Publié

sur

L’Association nationale des étudiants burkinabè(ANEB) a appelé, à une nouvelle marche demain mercredi, contre les réformes limitant l’accès aux allocations financières (FONER).

«L’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB, section Ouagadougou) appelle l’ensemble des étudiants des universités publiques et privées (conventionnées) de Ouagadougou à une marche sur le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le jeudi 12 mai 2022 » a déclaré son comité exécutif, dans une déclaration parue mercredi dans le quotidien Le Pays.

Après les marches de janvier et de mars, l’ANEB veut protester à nouveau contre la relecture des conditions et modalités d’octroi du prêt et de l’aide du Fond national pour l’éducation et la recherche (FONER). Le FONER qui fait cas d’un besoin de 6 milliards de FCFA et d’un accroissement considérable des demandes, a décidé d’exclure les étudiants des instituts privés, de limiter l’âge de la demande d’aide à 26 ans et de faire passer le taux de remboursement du prêt de 3 à 6%.

La moyenne requise pour le renouvellement de l’aide passera de 5 à 7/20 et les étudiants dont le cumul annuel des revenus des parents est supérieur ou égal à 10 millions de FCFA, ne seront plus éligibles à l’aide. «L’adoption de ces différentes mesures n’est rien d’autre qu’une volonté manifeste de clochardiser davantage les étudiants burkinabè et en chasser le maximum hors de nos campus», s’est offusqué le comité exécutif de l’ANEB.

L’ANEB a indiqué que 13 537 étudiants des établissements supérieurs privés ont bénéficié de l’aide au cours de l’année 2020-2021 et que 34 467 étudiants ont renouvelé leurs aides avec une moyenne inférieure à 7/20. Selon l’association, beaucoup d’étudiants se retrouvent dans le privé du fait de «l’incapacité» de l’Etat à leur offrir certaines formations.

Elle assure également qu’il y a des étudiants du privé sont soutenus par des tierces pour leurs frais d’inscription et doivent se débrouiller pour les autres charges sans oublier ceux qui ont des arriérés de paiement de frais de scolarité. Avant les réformes annoncées, le FONER offrait individuellement et annuellement sous certaines conditions, une aide de 175 000 FCFA aux étudiants des universités publiques et privées conventionnées.

Au niveau du prêt l’on distingue deux types, à savoir le prêt d’études dont le montant est de 225.000 FCFA par an et le prêt de laboratoire pour les étudiants des cycles master et doctorat qui s’élève à 300 000 ou 500 000 FCFA, selon les domaines de spécialisation.

Source : aouaga

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

NOS PARTENAIRES

Publicité
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com